Constance Stokes (1906-1991)

Constance Stokes (née Parkin) est une artiste australienne née en 1906 dans le hameau de Miram Piram dans l'ouest de l'Etat de Victoria. De 1925 à 1929 elle suit des cours d'art à la National Gallery of Victoria Art School. Son travail est vite remarqué et elle obtient une bourse pour aller étudier à la Royal Academy of Art de Londres. En 1932 elle se rend à Paris et étudie auprès du peintre et sculpteur André Lhote. Puis elle rentre en Australie où elle épouse un homme d'affaires Eric Stokes. Ils auront trois enfants. Constance Stokes fait partie du Melbourne Contemporary Artists, groupe créé en 1940 par George Bell, artiste qu'elle admire et qui a une grande influence sur son travail. De façon tranquille elle poursuit une carrière artistique tout en s'occupant de sa famille. Mais à la mort brutale de son époux en 1962 et sans revenus substantiels elle reprend son travail. Il est important de voir que les œuvres de Constance Stokes plaisent, et ont toujours plu. Elle a toujours exposé avec succès et les critiques à son encontre ont toujours été élogieuses. L'artiste meurt en 1991 à Melbourne.

Les années passant, les œuvres de Constance Stokes évoluent vers plus de couleurs, plus d'approximation. L'ensemble reste cependant d'une grande délicatesse, mêlée de force tranquille. 


The Village (1933/35), Constance Stokes

Constance Stokes

Lady with Basket, Constance Stokes

Portrait of a Woman in a Green Dress (1930), Constance Stokes

Portrait of Betty Stokes, Constance Stokes

The Rehearsal (1947), Constance Stokes

The Three Graces (1951), Constance Stokes

Woman and Her Children on a Tram (1946), Constance Stokes

Woman Drying Her Hair (1946), Constance Stokes

Alice (1933), Constance Stokes

Red Leotard (1979), Constance Stokes

Woman with a Photograph, Constance Stokes

Young Girl, Constance Strokes
Young Girl, Constance Stokes


Amy Sherald (1973)

Amy Sherald est une artiste américaine née en 1973 à Columbus en Géorgie. Après avoir commencé des études de médecine, elle abandonne pour se consacrer à ce qu'elle aime le plus, peindre. Elle fréquente la Clark Atlanta University, le Spelman College où elle étudie sous l'égide de l'artiste et historien Arturo Lindsay pour qui elle va travailler comme assistante pendant plusieurs années. Elle poursuit ses études au Maryland Institute College of Art. Ses œuvres sont plusieurs fois récompensées. En 2018 la voilà sous les feux des projecteurs quand la National Portrait Gallery du Smithsonian dévoile le portrait de Michelle Obama qu'elle vient de réaliser. Une commande. C'est la consécration. 
Aujourd'hui elle vit et travaille à Baltimore. 
Les œuvres d'Amy Sherald sont ainsi remarquables que l'artiste définit ses personnages hors contexte, chose rare pour des gens de couleurs plus souvent amenés à défendre une cause politique qu'à juste servir de sujet à un tableau. Les couleurs sont joyeuses, chaudes, sans exagération. Les poses sont naturelles. L'artiste impose son sujet par le simple fait qu'il nous est accessible, humain, bienveillant. Et c'est là toute la force d'Amy Sherald. C'est magnifique.
Pour visiter son site, c'est par ici.

Well Prepared and Maladjusted (2008), Amy Sherald
Well Prepared and Maladjusted (2008), Amy Sherald

All The Unforgotten Bliss (The Early Bird) (2017), Amy Sherald
All The Unforgotten Bliss (The Early Bird) (2017), Amy Sherald

All Things Bright And Beautifull (2016), Amy Sherald
All Things Bright And Beautifull (2016), Amy Sherald

Lady With Orange Hat, Amy Sherald
Lady With Orange Hat, Amy Sherald

Madame Noire (2011), Amy Sherald
Madame Noire (2011), Amy Sherald

Maybe If I Wore A Mask (2009), Amy Sherald
Maybe If I Wore A Mask (2009), Amy Sherald

Michelle LaVaughn Robinson Obama (2018), Amy Sherald
Michelle LaVaughn Robinson Obama (2018), Amy Sherald

She Always Beleived The Good About Those She Loved (2018), Amy Sherald.
She Always Beleived The Good About Those She Loved (2018), Amy Sherald.

She Was Learning To Love Moments, To Love Moments For Themselves (2017), Amy Sherald
She Was Learning To Love Moments, To Love Moments For Themselves (2017), Amy Sherald

They Call me Redbone, But I’d Rather Be Strawberry Shortcake (2009), Amy Sherald
They Call me Redbone, But I’d Rather Be Strawberry Shortcake (2009), Amy Sherald

What's different about Alice is that she has the most incisive way of telling the truth (2017), Amy Herald
What's different about Alice is that she has the most incisive way of telling the truth (2017), Amy Herald



Marcelle Hanselaar (1945)

Marcelle Hanselaar est une artiste hollandaise née à Rotterdam en 1945. Bien qu'ayant brièvement étudié à la Royal Academy of Arts de La Hague, elle se considère comme une peintre autodidacte qui s’intéresse d'abord à l'art abstrait avant de préférer la figuration. Depuis le début des années 80 elle vit à Londres où elle a son atelier. 
Marcelle Hanselaar travaille sur la dualité entre notre instinct brut et les conventions sociales, révélant dans des œuvres crues, la part sombre de notre animalité. Ce qui la fascine ce sont les vies, ou plutôt les envies secrètes et contenues que nous muselons tous sous des silences apprivoisés. Elle les cherche, les remonte à la surface pour les montrer au grand jour. Mais qui est vraiment le grand méchant loup? 
Pour visiter son site c'est par ici. 

 That inevitable moment 1, Marcelle Hanselaar
 That inevitable moment 1, Marcelle Hanselaar

Girl afraid of the dark 3, Marcelle Hanselaar
Girl afraid of the dark 3, Marcelle Hanselaar

Moonlight Danser, Marcelle Hanselaar
Moonlight Danser, Marcelle Hanselaar

Procession (2013), Marcelle Hanselaar
Procession (2013), Marcelle Hanselaar

Replay, Marcelle Hanselaar
Replay, Marcelle Hanselaar

Self Portrait with Exploding Chest, Marcelle Hanselaar
Self Portrait with Exploding Chest, Marcelle Hanselaar

Snow White (2017), Marcelle Hanselaar
Snow White (2017), Marcelle Hanselaar

Sweet Nothings (2016), Marcelle Hanselaar
Sweet Nothings (2016), Marcelle Hanselaar

The Company of Fishes, Marcelle Hanselaar
The Company of Fishes, Marcelle Hanselaar

Under my Skin V, Marcelle Hanselaar
Under my Skin V, Marcelle Hanselaar

Under the Skin, Marcelle Hanselaar
Under the Skin, Marcelle Hanselaar

Andrea Kowch (1986)

Andrea Kowch est une artiste américaine née à Détroit en 1986. Elle commence des études d'art au College for Creative Studies à Détroit et obtient en 2009 un BFA avec mention honorifique (section illustration et section arts visuels). En 2005 elle est lauréate du prix Arts Visuels de la National Young Arts Foundation et en 2008 reçoit le Best of Show Purchase Award. Deux exemples parmi la quantité d'honneurs et de récompenses qui jalonnent sa jeune carrière. Auquel s'ajoute un nombre incalculable de publications et couvertures de magasines, nationaux et internationaux.
Le travail d'Andrea Kowch est magnétique. Qu'on aime ou pas la peinture narrative, on ne peut s'empêcher d'être fasciné par le caractère singulier de ses œuvres. Andrea Kowch assemble tout un tas d'objets, d'animaux, de personnages dans la ruralité bousculée de son Michigan natal où tout semble en danger, venteux, ou y prendre feu. Y compris les crinières rougeoyantes et tourmentées de ses femmes à la paradoxale tranquillité. L'atmosphère est lourde, accentuée par le contraste entre le calme des personnages un brin rêveurs et l'agitation alentour. Aucune paix.
Pour en voir plus, c'est ici, ou encore ici.

The Travelers, Andrea Kowch
The Travelers, Andrea Kowch

Knoll's Edge, Andrea Kowch
Knoll's Edge, Andrea Kowch

In The Distance, Andrea Kowch
In The Distance, Andrea Kowch

Queen's Court, Andrea Kowch
Queen's Court, Andrea Kowch

An Invitation, Andrea Kowch
An Invitation, Andrea Kowch

Dream Chaser, Andrea Kowch
Dream Chaser, Andrea Kowch

Pecking Order, Andrea Kowch
Pecking Order, Andrea Kowch

Reunion, Andrea Kowch
Reunion, Andrea Kowch

Soiree, Andrea Kowch
Soiree, Andrea Kowch

The Cape, Andrea Kowch
The Cape, Andrea Kowch



 

Irène Parenti Duclos (1754-1795)

Irène Parenti Duclos est une artiste peintre italienne née à Florence en 1754. Elle a vraisemblablement appris l'art de la peinture avec son père l'artiste toscan Giuseppe Parenti. A 19 ans elle commence à copier les grands maîtres dans la Galerie des Offices de Florence, passage plus ou moins obligé de tous les peintres à cette époque. Entre 1773 et 1793 elle en exécute trente neuf. Elle peint à l'encaustique, procédé rare qui utilise la cire d'abeille comme liant, technique qu'elle apprend de son maître d'art José Maria Pignatelli. Irène Parenti Duclos n'est pas seulement une grande peintre, elle est aussi une poétesse très douée, ce qui lui ouvre les portes de la prestigieuse Académie d'Arcady à Rome. Elle meurt en 1795 à l'âge de 41 ans.

Autoportrait (1783), Irene Parenti Duclos
Autoportrait (1783), Irene Parenti Duclos

Self Portrait in Eastern Dress, Irene Parenti Duclos
Self Portrait in Eastern Dress, Irene Parenti Duclos

Copy of Andrea del Sarto’s Madonna del Sacco,Irene Parenti Duclos
Copy of Andrea del Sarto’s Madonna del Sacco,Irene Parenti Duclos



Susan Brabeau (1949)

Susan Brabeau née en 1949 est une artiste peintre américaine. Elle a un diplôme d'enseignement de la Michigan State University. Plus jeune elle chante dans des big bands et tient le rôle principale dans la comédie musicale Shenandoah à Broadway. Son travail pourrait s'inscrire dans la mouvance du réalisme magique défini en Allemagne en 1925 et qui consiste à mélanger réalité et rêverie. Avec parfois une grande drôlerie ses toiles sont généreuses, appliquées, habiles à nous transporter dans des mondes merveilleux et très féminins où l'artiste gravite, de toute évidence. Par bien des côtés elle m'a littéralement séduite. Quelle bouffée d'air frais! Et même si son art est très narratif, illustratif je dirais (à la manière de Norman Rockwell) qu'on ne s'y trompe pas, le travail de Susan Brabeau est remarquable de technique et de talent. Il n'y a qu'à regarder son tableau " Woman Behind Screen " pour s'en rendre compte. Un autoportrait, me semble-t-il.
Pour aller sur son site, c'est par ici.

Woman Behind Screen, Susan Brabeau
Woman Behind Screen, Susan Brabeau

Happy Hour, Susan Brabeau
Happy Hour, Susan Brabeau

Who Sat Down First..., Susan Brabeau
Who Sat Down First..., Susan Brabeau

And The Blue Ribbon Goes To... , Susan Brabeau
And The Blue Ribbon Goes To... , Susan Brabeau

Orchids, Susan Brabeau
Orchids, Susan Brabeau

Pensive Moments, Susan Brabeau
Pensive Moments, Susan Brabeau

The Lamp Shade Shop, Susan Brabeau
The Lamp Shade Shop, Susan Brabeau
 
Red Pants, Susan Brabeau
Red Pants, Susan Brabeau

Anna Maria Barbara Abesch (1706-1773)

Anna Maria Barbara Abesch est une artiste peintre suisse née en 1706 à Sursee, dans le canton de Lucerne. Fille de l'artiste peintre sur verre Johann Peter Abesch, c'est tout naturellement avec lui qu'elle apprend cette technique, ce qui lui vaut de devenir la première femme suisse à exercer ce métier. Pour répondre aux nombreuses commandes des couvents de la région, elle ouvre un atelier dans sa ville natale. C'est là qu'elle décède en 1773. Son art est entièrement voué à la religion et la mythologie, sujets qu'elle réalise d'un trait souple, léger.
 
Marie Madeleine (1737), Anna Maria Barbara Abesch
Marie Madeleine (1737), Anna Maria Barbara Abesch

Anna Maria Barbara Abesch
Anna Maria Barbara Abesch

Die Dreifaltigkeit (1741), Anna Maria Barbara Abesch
Die Dreifaltigkeit (1741), Anna Maria Barbara Abesch

Jésus en Jardinier Apparait à Marie Madeleine (1734), Anna Maria barbara Abesch
Jésus en Jardinier Apparait à Marie Madeleine (1734), Anna Maria barbara Abesch

La Mère à l'Enfant Jesus (1754), Anna Maria Barbara Abesch
La Mère à l'Enfant Jesus (1754), Anna Maria Barbara Abesch

Maria mit dem Jesuskind vor Mariazell (1755), Anna Maria Babara Abesch
Maria mit dem Jesuskind vor Mariazell (1755), Anna Maria Babara Abesch

La Naissance de Jesus d'après Barocci (1744), Anna Maria Barbara Abesch
La Naissance de Jésus d'après Barocci (1744), Anna Maria Barbara Abesch

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...