Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Benedicte Theodora Scheel (1851-1931)


Benedicte Theodora Scheel est une artiste norvégienne née en 1851 à Fredrikstad et morte en 1931. Peu de choses sur cette artiste. Raison de plus pour ne pas la laisser de côté.


Portrait of Johanne Henrikke Scheel (1879), Benedicte Theodora Scheel
 

Margaret Murray Cookesley (1850-1927)


Margaret Murray Cookesley naît à Londres en 1850. Elle peint tout d'abord des paysages, mais très vite c'est l'orientaliste très en vogue à l'époque qui attire son attention. Elle voyage au Moyen-Orient pour s'imprégner de la culture et ensuite réaliser à l'huile ou à l'aquarelle de magnifiques portraits et scènes de rue. L'apogée de sa carrière d'artiste se situe entre 1884 et 1889, période durant laquelle elle fait de nombreuses expositions, notamment à la Royal Academy et à la Société des Femmes Artistes. Elle meurt en 1927. 

A Grecian Muse, Margaret Murray Cookesley

A Restful Moment by The Lion Fountain at The Alhambra (1894), Margaret Murray Cookesley

Circe Resplendens (1913), Margaret Murray Cookesley

The Caged Bird (1891), Margaret Murray Cookesley

The  Fruit Sellers, Margaret Murray Cookesley

The Gamblers Wife (1897), Margaret Murray Cookesley

Young Girl Holding A Bunch of Flowers, Margaret Murray Cookesley
 

Marie Egner (1850-1940)


Marie Egner est une artiste autrichienne née en 1850 à Bad Radkersburg. Elle étudie d'abord le dessin à Graz, puis se rend à Düsseldorf de 1872 à 1875 étudier avec l'artiste Carl Jungheim. En 1882 elle revient à Vienne pour rester auprès de sa mère. Elle est alors l'élève d'Emil Jakob Schindler et appartient à son cercle au château de Plankenberg, à Sieghartskirchen. Elle fait de nombreux voyages d'étude, notamment en Angleterre de 1887 à 1889. Elle fait ses premières expositions à Vienne, en Allemagne et en Angleterre. Après la première guerre mondiale, elle appartient à l'Association des Femmes Artistes de Vienne qui organise en 1926 une grande exposition autour de son œuvre essentiellement constituée de paysages et de compositions florales. En 1930, elle commence à perdre la vue et se retire de la vie publique. Elle meurt à Vienne en 1940.
Voici de façon exceptionnelle un portrait: son autoportrait.

Autoportrait (1878), Marie Egner

Hildegard Katarina Thorell (1850-1930)


Hildegard Katarina Thorell (née Bergendal) est une artiste suédoise née dans le conté de Värmland en 1850. Elle est la fille d'un propriétaire de ferronnerie. Mariée depuis 1872, ça ne l'empêche pas de s'inscrire à l'Académie des Beaux-arts de Stockholm de 1876 à 1879, ni plus tard de partir pour Paris afin de parfaire ses études. Elle peint surtout des portraits. Elle meurt en 1930.

Jeune Orientale au Bouquet de Roses, Hildegard Katarina Thorell

Portrait of a Young Girl (1916), Hildegard Katarina Thorell

Painting of Fanny Brate (1918), Hildegard Katarina Thorell

(pas d'information), Hildegard Katarina Thorell

Model with Mirror (1899), Hildegard Katarina Thorell

Portrait of a Distinguished Young Lady (1880), Hildegard Katarina Thorell

Seated Nude (1899), Hildegard Katarina Thorell
 

Sophie Thomesen Werenskiold (1849-1926)


Sophie Thomesen Werenskiold est une artiste norvégienne née en 1849. On sait peu de choses sur elle si ce n'est qu'elle fut l'épouse de l'artiste Erik Werenskiold. Elle meurt en 1926 à Baerum, Akershus.

Thoughtful (1881), Sophie Thomesen Werenskiold

Street Boys Playing Dice, Sophie Thomesen Werenskiold

Antonietta Brandeis (1848-1926)

Antonietta Brandeis, connue aussi sous le nom de Antonie Brandeisova, naît en 1848 en Galicie (empire Austro-hongrois à l'époque, aujourd'hui Ukraine). À la mort de son père, sa mère épouse en seconde noce un vénitien. Toute la famille part s'installer à Venise. Antonietta, apparemment, suit les cours de l’Académie des Beaux-arts puisque certains documents de l'époque l'attestent. Chose extrêmement rare puisque le droit officiel à l'enseignement n'a été accordé aux femmes qu'en 1875. Durant ses cinq années d'études son travail sera souvent primé. Elle participe à sa 1ère exposition en 1870 alors qu'elle est encore étudiante. Pendant toute sa vie elle peint et expose beaucoup. Ses sujets de prédilection sont les paysages urbains. Elle meurt à Florence en 1926.
Peintre très prolifique elle laisse de nombreuses œuvres représentant Venise, ville où elle a longtemps vécu, mais aussi des paysages de rue de toutes les grandes villes italiennes.

Blanchisseuses Vénitiennes sur le Canal, Antonietta Brandeis

Gondole Vénitienne, Antonietta Brandeis

Ida Gustava Silfverberg (1834-1899)


Ida Gustava Silfverberg est une artiste finlandaise née à Helsinski en 1834. Très tôt passionnée par l'art elle entame des études dès l'âge de treize ans. Elle suit des cours privé et surtout recopie les artistes hollandais et italiens du 16ème siècle. En 1860 elle participe à un concours organisé pour les jeunes artistes et y remporte le second prix. Deux ans plus tard en 1862 elle remporte le 1er prix pour la toile "Mère Lisant au Chevet de son Enfant Malade" (ci-dessous). Le tableau sera acheté par la Société Finlandaise des Arts. En 1866 elle expose à Stokholm. A partir de 1857 Ida Gustava quitte la Finlande pour l'étranger. Elle vivra à Dresde, Paris et Florence où elle meurt en 1899.

Mère Lisant à Son Enfant Malade (1862), Ida Gustava Silfverberg

Autoportrait (1868), Ida Gustava Silfverberg

The Shepherdess (1867), Ida Gustava Silfverberg

Interior (1875), Ida Gustava Silfverberg

Plautilla Nelli (1524-1588)


Plautilla Nelli est une artiste italienne née à Florence en 1524 dans une famille aisée. Son père est un prospère marchand de tissus. A la mort de sa mère elle a 14 ans. Elle décide de devenir religieuse et prononce ses vœux. Malgré une vie de retraite, elle s'intéresse à l'art et apprend à peindre en autodidacte en reproduisant des œuvres. Beaucoup de ses tableaux sont peints pour le monastère Sainte Catherine de Sienne, ce qui n'empêche pas Plautilla d’exécuter des œuvres pour de nombreux commanditaires de Florence. On dit même qu'à l'époque ses peintures étaient si nombreuses chez les gentilshommes de Toscane qu'il aurait été fastidieux de les recenser . Elle meurt en 1588 au couvent qui l'a accueilli toute sa vie.
Pained Madonna, Plautilla Nelli

Lamentations (1550), Plautilla Nelli

Madonne à l'Enfant avec Quatre Anges, Plautilla Nelli
Sainte Catherine Recevant les Stigmates, Plautilla Nelli

 

Giovanna Fratellini (1666-1731)


Giovanna Fratellini (née Giovanna Marmocchini Cortesi) est une artiste italienne née à Florence en 1666. A 18 ans elle épouse Giuliano Fratellini et devient dame d'honneur de la grande duchesse de Toscane, Vittoria Della Rovere. C'est celle-ci qui remarque ses talents d'artiste. Après une formation auprès de divers artistes, Giovanna acquière une forte notoriété à la cour de Toscane pour son aptitude à réaliser des portraits miniatures sur émail avec une rapidité vertigineuse, considérés de surcroît comme la quintessence du raffinement. Excellente pastelliste elle a de nombreux commanditaires dont la famille de Médicis pour qui elle réalise un grand nombre de pastels. Giovanna aime partager son savoir et forme plusieurs élèves comme Violante Beatrice Siries ou Maria Maddalena Gozzi Baldacci. Elle meurt en 1731.
Jane Fortune avec son livre "Invisible Women" a mis en avant le travail de ses femmes peintres de la période baroque florentine. Elle y souligne les milliers d'oeuvres peintes par toutes ces artistes pour la plupart complètement oubliées aujourd'hui, œuvres stockées dans les réserves des musées de Florence, inaccessibles, et bien souvent d'une grande beauté.
Marchesa Maria Guicciardini, née Rinuccini (1722), Giovanna Fratellini

Femme avec un Crucifix, Giovanna Fratellini

Autoportrait (1720), Giovanna Fratellini
 

Rosalie-Anna Boch (1848-1936)


Rosalie-Anna Boch naît en 1848 dans une famille fortunée, propriétaire des célèbres faïenceries Boch de La Louvière en Belgique. Elle est la sœur d'Eugène Boch. De 1866 à 1876, elle passe les mois d'hiver à Bruxelles où elle reçoit une première éducation artistique traditionnelle avant de se tourner vers la peinture dite de plein air. Jusqu'en 1886 elle étudie avec l'artiste Isidor Verheyden. Est-ce une déception amoureuse? La mort d'Isidore? Toujours est-il qu'après les années 1905 elle commence à entreprendre de nombreux voyages. D'abord avec son frère au Maroc, puis en Italie, en Espagne, en France, en Algérie, en Grèce. Elle expose régulièrement à Bruxelles avec le groupe des XX. Elle participe en 1885, 1891 et 1892 au Salon des Indépendants à Paris. Ça n'est pourtant qu'en 1908, alors qu'elle a 60 ans qu'elle a sa 1ère exposition personnelle à Paris. De par sa fortune Anna n'a jamais eu besoin de vendre pour vivre, de plus sa naissance dans une famille de la grande bourgeoisie belge l'a souvent desservie à une époque où la vie sociale des femmes n'étaient sûrement pas faite pour se dérouler dans des ateliers de peintres mais plutôt pour apprendre la broderie ou le piano. La pression était forte. Mais le bon côté des choses fut qu'Anna put se constituer au fil des ans l'une des plus remarquable collection de peinture impressionniste de son temps où ne figure pas moins que Vincent Van Gogh, Paul Gauguin, Emile Bernard ou Maurice Denis. Elle meurt à Bruxelles en 1936.
En Juin (1894), Rosalie-Anna Boch

Femme Lisant dans un Massif de Rhododendrons, Rosalie-Anna Boch

La Porteuse d'Eau, Rosalie-Anna Boch


Mary Curtis Richardson (1848-1931)


Mary Curtis Richardson est une artiste américaine née en 1848 à New York. En 1850 Mary, sa sœur et sa mère partent rejoindre leur père parti en Californie. La famille s'installe à San Francisco. Les premiers enseignements que reçoivent Mary et sa sœur sont dispensés par leur père graveur professionnel. A 18 ans Mary part étudier l'art à New York à la Cooper Union. Elle y reste deux ans avant de revenir à San Francisco est y poursuivre ses études. En 1869 elle épouse un canadien, Thomas Richardson. Mary et sa sœur créent un atelier de gravure sur bois mais son entourage conscient de son talent l'encourage à poursuivre une carrière de peintre. Ce qu'elle fera avec beaucoup de succès. Elle meurt en 1931 à San Francisco.
Mary a parfois été nommée la "Mary Cassatt" de l'ouest: à voir.
Girl Reading (1900), Mary Curtis Richardson
Young Woman (possibility Katherine Cook of Carmel), Mary Curtis Richardson 
The Sleeping Child (1911), Mary Curtis Richardson
Portrait de Mary Blanche Hubbard (1889), Mary Curtis Richardson
Portrait of a Lady, Mary Curtis Richardson


Sarah Paxton Ball Dodson (1847-1906)


Sarah Paxton Ball Dodson est une artiste américaine née à Philadelphie en 1847. Son père est un peintre amateur dont très tôt la vue défaillante oblige à cesser de peindre. Sarah développe un goût pour le dessin dès l'âge de trois ans. Mais elle n'est guère encouragée dans cette voie par son père qui estime que la poursuite sérieuse d'études artistiques n'est pas faite pour les femmes. C'est donc après la mort de celui-ci qu'elle s'inscrit à l'Académie des Beaux-arts de Pennsylvanie. Elle fait plusieurs séjours à Paris afin d'étudier avec des artistes français, comme il était d'usage à l'époque pour un bon nombre d'artistes étrangers. Son travail sera vite reconnu, et elle expose régulièrement au Salon de Paris. En 1879 l'une de ses toiles est montrée à l'Exposition Universelle. En 1883 elle est exposée à New-York. Jusqu'en 1893 elle expose en France et aux Etats-Unis. En 1891 elle décide de s'installer en Angleterre, à Brighton où vit son frère. Sa santé se dégrade et la contraint à souvent interrompre son travail jusqu'à ce qu'une grave maladie mette presque un terme à sa carrière. Elle meurt à Brighton en 1906.
Sarah Paxton Ball Dodson est considérée comme l'une des plus importantes artistes de la fin du 19ème siècle.
Meditation of The Holy Virgin (1889), Sarah Paxton Ball Dodson
The Bacidae (1883), Sarah Paxton Ball Dodson
Une Martyre Sainte Thechla (1891), Sarah Paxton Ball Dodson
The Morning Stars (1887), Sarah Paxton Ball Dodson

Bonne Année 2015


Bonne et merveilleuse année 2015 à tous les êtres de la planète. Qu'elle dépose dans nos cœurs sagesse et amour.

gelukkige nuwejaar, gëzuar vitin e ri, frohes neues jahr, happy new year, sana saiida, shnorhavor nor tari, urte berri on, shuvo noboborsho, asgwas amegas, bonne année, bloavezh mat, chestita nova godina, xin nian hao, pace è salute, bon lanné, godt nytar, sale naw tabrik, mbu mwa bwam, feliz aňo nuevo, onnellista uutta vuotta, gelukkig nieuwjaar, bliadhna mhath ur, blwyddyn newydd dda, kαλή xρονιά, hauoli makahiki hou, nav varsh ki subhkamnan, boldog új évet, felice anno nuovo, akemashite omedetô gozaimasu, elix sit annus novus, bón ànno nêuvo, e gudd neit joër, selamat tahun baru, kia hari te tau hou, gelukkig nieuwjaar, naya barsha ko subhakamana, godt nyttår, bona annada, yangi yilingiz qutlug' bo'lsin, dioul mo wouri, szczęśliwego nowego roku, feliz ano novo, bòna annada, un an nou fericit, С Новым Годом, omaka t'etcha kin washte kte ni, ia orana i te matahiti api, losar tashi delek, yeni yılınız kutlu olsun, Cung Chúc Tân Xuân, ene boune anéye, a gut jor, unyaka omusha omuhle... 

Bertha Wegmann (1846-1926)


Bertha Wegmann naît en 1846 à Soglio en Suisse. Ses parents emménagent à Copenhague quand elle a cinq ans. Son père est marchand d'art et peintre amateur. Bertha montre un vif intérêt pour le dessin. À 19 ans elle commence des études d'art. Après avoir pris des cours dans divers ateliers, avec le soutien de ses parents elle part à Munich pour parfaire ses études. Devenue très amie avec l'artiste suédoise Jeanna Bauck, ensemble elles font des voyages d'étude en Italie. Puis elles s'installent à Paris. En 1881 Bertha revient à Copenhague où elle commence à être connue grâce aux expositions qu'elle a faites au Charlottenborg Palace dès 1873. Elle devient la première femme à occuper une chaire à la Royal Danish Academy of Fine Arts. Elle est également membre du conseil d'administration de l'Ecole de Dessin et D'art Industriel pour Femmes. En 1892 elle est l'une des première femme a recevoir la médaille Royale "Ingenio and Arti". En 1826 elle décède subitement dans son atelier à Copenhague. 

Portrait of a Young Girl, Bertha Wegmann
Girl Selling Spirit Fortune, Bertha Wegmann
Hanna Lucia Bauck (1890), Bertha Wegmann
Jeanna Bauck (1887), Bertha Wegmann
Madame Anna Seekamp, The Artist's Sister (1882), Bertha Wegmann
Maternity, Bertha Wegmann
Portrait of Cecilie Trier (1885), Bertha Wegmann
Portrait of Jeanna Bauck (1881), Bertha Wegmann
Visit in The Studio, Bertha Wegmann
Woman In Black With Bag And Umbrella, Bertha Wegmann
Young Mother With Her Child In The Garden, Bertha Wegmann