Anna Rosina de Gasc (1713-1783)


Anna Rosina de Gasc (née Lisiewska) est une artiste allemande née en 1713 à Berlin de parents polonais. En même temps que son frère et sa sœur elle apprend l'art de peindre avec son père Georg Lisiewski. En 1741 elle épouse le peintre de la cour de prusse David Matthieu, mais ce dernier meurt assez vite. Elle se remarie en 1760 avec Louis de Gasc et aura 2 enfants de lui. En 1757 elle est nommée peintre de la cour de Frédéric Auguste de Anhalt-Zerbst. Elle y reste 10 ans durant lesquels elle peint plus de quarante portraits de dames de la cour. Installée plus tard à la cour ducale à Brunswick, elle est généreusement subventionnée par la duchesse Philippine Charlotte de Brunswick-Wolfenbüttel. Elle meurt à Dresde en 1783. Sa peinture est raffinée, joyeuse. On y ressent du bien-être et de la sérénité, les couleurs en sont heureuses et tendres.

Allegory of Hearing, Anna Rosina de Gasc

Johanna Elisabeth von Schleswig Holstein Gottorp (1752), Anna Rosina de Gasc

Autoportrait (1767), Anna Rosina de Gasc

Bildnis Einer Dame Ais Aurora, Anna Rosina de Gasc

Maria Antonia Pessina von Branconi (1770), Anna Rosina de Gasc

Portrait of a Woman (1761), Anna Rosina de gasc

Therese of Gandersheim (1773), Anna Rosina de Gasc

Giulia Lama (1681-1753)


Giulia Lama est une artiste italienne née vers 1681 à Venise. C'est avec son père Agostino Lama qu'elle apprend à peindre. Très amie avec l'artiste Giovanni Battista Piazzetta elle en suivra le style avant d'adopter un ton plus léger et agréable, et de peindre des œuvres plus accessibles avec un certain succès. Son talent est immense. Avec confiance elle est tout aussi capable d'effectuer un simple portrait que de se lancer dans de grandes réalisations complexes. Ses compétences à la hauteur de ses homologues masculins lui ont valu de voir beaucoup de ses œuvres attribuées à de grands artistes de son époque. La date exacte de sa mort reste très approximative. On sait qu'elle était encore en vie en 1753, mais rien ne suggère qu'elle l'était encore après cette date. Jamais mariée, elle n'eut pas d'enfant et vécut toute sa vie dans la maison familiale sur la Calle Lunga. Les premières études de Giulia furent les mathématiques. Elle fut également poétesse.

Ste Anne Raptures, Giulia Lama

(pas d'information), Giulia Lama

Judith et Holofernes, Giulia Lama

Ste Thérèse d'Avila, Giulia Lama

Michaelina Woutiers (1620-1682)


Michaelina Woutiers est une artiste peintre baroque probablement née en 1620 en Hollande. On sait peu de choses de sa vie, on a quelques rares traces d'elle à Bruxelles dans les années 1640/1660. Son style suggérerait qu'elle ait étudié en Italie, mais on en a aucune preuve. Ce qu'on sait en revanche, c'est qu'elle jouissait d'une grande réputation en tant qu'artiste. Elle eut comme protecteur l'archiduc Léopold-Guillaume d'Autriche qui acquit plusieurs de ses œuvres. Elle travaillait sur de grands formats, dans un style réaliste et détaillé mais empreint d'une profonde sensibilité. Elle meurt vers 1682. 

Two Girls as Saintes Agnes and Drothea, Michaelina Woutiers

Autoportrait avec Chevalet, Michaelina Woutiers

Le Triomphe de Bacchus, Michaelina Woutiers

Jeune Homme Fumant la Pipe, Michaelina Woutiers

Lucrina Fetti (1590-1651)


Lucrina Fetti (née Giustina Fetti) est une artiste italienne née en 1590 à Rome dans une famille d'artistes. Son père, Pietro Fetti est peintre, et le frère de Lucrina, pour qui elle servit d'assistante et de qui apprit la peinture, est le peintre de renom Domenico Fetti. Vers 1614 elle choisit une vie monastique et entre au couvent de Sainte-Ursule. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à travailler dans l'atelier de son frère. Faire l'inventaire des œuvres de Lucrina ne fut pas chose facile puisque ses œuvres ont été mélangées à celles de son frère, et qu'une fois entrée au couvent elle a travaillé à des œuvres religieuses pour la plupart destinées au couvent. Elle meurt vers 1651 après une vie passée au service du couvent, non seulement en tant que peintre, mais également en tant que négociateur économique. 

Sainte Margaret (1614/20), Lucrina Fetti

Sainte Barbara (1610), Lucrina Fetti

The Repentant, Ste Marie-Madeleine, Lucrina Fetti (copie d'une oeuvre de son frère Domenico Fetti)

Annonciation, Lucrina fetti

Caterina di Fernandino de Medici-Gonzaga, Lucrina Fetti

Elizabeth Rebecca Coffin (1850-1930)


Elizabeth Rebecca Coffin naît en 1850 à Brooklyn dans une famille de quakers. Elle étudie au "Friends Seminary", puis au "Vassar College". En 1870 elle obtient son bac ès arts. En 1872 elle est la 1ère femme admise à l'Académie des Beaux-Arts de La Haye. Durant 3 ans elle y étudie l'art et reçoit plusieurs médailles pour son travail remarquable. En 1876 elle obtient sa maîtrise, 1ère personne aux Etats-Unis a obtenir ce degré. Elle continue ses études à "l'Art Students League" de New-York, et à la "Pennsylvania Academy of Fine Arts". Au début des années 1880 elle va régulièrement l'été dans le Nantucket jusqu'à s'y installer en 1900. Elle y exécute de magnifiques toiles réalistes souvent récompensées. Elizabeth Rebecca Coffin est souvent perçue comme une femme moderne, qui a réussi dans un domaine artistique, et qui ne s'est jamais mariée. Elle prend sa place dans la société, avec conviction et énergie, réouvrant des écoles fermées où l'on enseigne aussi bien aux hommes qu'aux femmes des artisanats comme le travail du bois, le dessin mécanique, la plomberie, la vannerie, la cuisine ou la couture. Elle milite pour le droit des femmes et ceux des enfants. Elle meurt à Nantucket en 1930.


The Window Towards the Sea, Phebe Folger Pitman (1886-87), Elizabeth Rebecca Coffin

Old Age Portrait of Anna G. Chase Derrick (1892), Elizabeth rebecca Coffin

Grandmother's Garret (1895), Elizabeth rebecca Coffin



Jessie Macgregor (1850-1919)


Jessie Macgregor est une artiste anglaise née en 1850 dans une famille d'artistes. Son grand-père maternel Andrew Hunt, son oncle Alfred Walter Hunt, et son frère Archie Macgregor sont peintres. Elle grandit à Londres où elle étudie à South Kensington puis à la Royal Academy dès 1870. Elle y remporte une médaille d'or pour la meilleure peinture historique. Quand ses parents emménagent à Liverpool, elle y prend un atelier et partage son temps entre Londres et Liverpool. En 1872 elle expose à la Royal Academy. Elle écrit et donne des conférence sur l'art. Elle meurt en 1919. 

In the Reign of Terror (1891), Jessie Macgregor

Mother's Darling (1880), Jessie Macgregor

Waiting, Jessie Macgregor

Le Coffre, Jessie Macgregor

(pas d'information), Jessie Macgregor

Adèle d'Affry (1836-1879)


Adèle d’Affry naît à Fribourg (Suisse) en 1836. Après une enfance passée dans le château familial à Givisiez et dans le Midi de la France, elle commence une carrière d’artiste en prenant des leçons chez le sculpteur suisse Heinrich Max lmhof à Rome. C'est là qu'à 19 ans elle épouse Carlo Colonna, duc de Castiglione. Cette union sera de courte durée : quelques mois seulement après le mariage, Carlo Colonna décède à Paris. 
Une seconde vie débute alors pour Adèle d’Affry, duchesse Colonna. A Paris, elle prend le pseudonyme de Marcello et développe sa carrière d’artiste en pratiquant la sculpture, la peinture et le dessin. Personnage très mondain son atelier parisien devient un rendez-vous incontournable de la grande société.
Dès 1863, elle expose au Salon en tant que sculptrice. De 1869 à 1870, elle s’installe à Rome et fréquente la Villa Médicis. Atteinte de tuberculose, elle est forcée, dès 1876, de s’installer dans le sud de l’Europe et choisit Naples. Elle meurt en 1879 à Castellamare à l'âge de 43 ans.

Berthe Morisot (1875), Adèle d'Affry

Qiu Zhu (16ème siècle)


Qiu Zhu est une artiste chinoise née à Taicang dans la province du Jiangsu. Connue aussi sous le nom de Qiu Shi (Miss Qiu) ou Duling Neishi, elle est active dans la 2ème moitié du 16ème siècle sous la dynastie Qing. On sait peu de chose de sa vie si ce n'est qu'elle apprend l'art avec son père Qiu Ying, l'un des plus grands peintres de son époque. Son style est élégant et raffiné. Elle travaille le pinceau avec une telle dextérité que les honneurs reçus par son père auraient tout aussi bien pu lui être décernés. Mais dans une société féodale les femmes ne jouissent d'aucun droit et leurs compétences dans un domaine artistique, même excellentes, n'attirent guère l'attention.

(1536), Qiu Zhu

Lady, Qiu Zhu

China Guardian, Beijing, Qiu Zhu

Inspired by a Tang Poet, Qiu Zhu

Emma De Vigne (1850-1898)


Emma De Vigne est une artiste belge née à Gent en 1850 dans une famille d'artistes. Son père et son oncle sont sculpteurs, Emma et ses sœurs Louise et Malvina sont peintres. C'est avec son oncle Félix De Vigne qu'elle apprend à peindre. En 1892 elle épouse son cousin le fils de Félix, Jules De Vigne, avocat et écrivain. Elle meurt à Gent en 1898 à l'âge de 48 ans. Ses sujets de prédilections étaient essentiellement des natures mortes. Elle fit quelques portraits vers la fin de sa vie.


Autoportrait (1894), Emma de Vigne



Rosa Schweninger (1849-1918)


Rosa Schweninger est une artiste autrichienne née en 1849 à Vienne dans une famille d'artiste. De 1869 à 1871 elle étudie l'art à l'Ecole des Arts Appliqués de Vienne. Ses œuvres, essentiellement des portraits ou des fleurs, sont exposées en 1893 aux Etats-Unis au Chicago World's Fair & Exposition. Elle meurt en 1918.
Jeune Femme avec un Petit Chien (1872), Rosa Schweninger

Farm Girl in The Kitchen with Herb Basket, Rosa Schweninger

Monsieur le Prince, Rosa Schweninger
 

Hélène Gevers (1848-1932)


Hélène Gevers est une artiste belge née en 1848. Elle peint des portraits et des natures mortes qu"elle exposera souvent à Anvers. Elle meurt en 1932. 

Girl With a Bouquet of Flowers (1880), Hélène Gevers

Elégante au Livre, Hélène Gevers

Bertha Müller (1848-1925)


Bertha Müller est une artiste autrichienne née à Vienne en 1848 et morte en 1925.
On sait peu de choses sur cette artiste, et encore moins sur ce portrait (ci-dessous) d'Emilia Floege. S'agit-il d'Emilie Flöge la très fascinante styliste autrichienne compagne de Gustave Klimt dont il fera de nombreux portraits? La période, le pays, la ressemblance, et surtout le nom, si proche, ne seraient-ils que des coïncidences?  

Emilia Floege Jouant de la mandoline, Bertha Müller

La Reine Victoria d'après Heinrich Von Angeli (1900), Bertha Müller

Victoria Princess Royal Empress Frederick of Germany (d'après Heinrich Von Angeli), Bertha Müller

Odalisque with Amphora, Bertha Müller

Edith Corbet (1846-1920)


Edith Corbet (née Edinborough) naît en 1846 à Goulburn en Australie. La famille vient d'Angleterre où le père est un prospère marchand à Londres avant de s'installer en 1840 au sud de Goulburn. Ils y resteront 14 ans avant de revenir en Angleterre. Edith épouse le peintre Arthur Murch et s'installe à Rome où elle s'associe au groupe Macchiaioli. En 1891 après la mort de son mari, elle épouse en seconde noce Mathhew Ridley Corbet, un des principaux membres de groupe. Elle expose à la Royal Academy, à la Grosvenor Gallery et la New Gallery. Elle meurt en 1920 à Hampstead, dans le sud de Londres. 

The Sleeping Girl, Edith Corbet

Lady Adelaide Chetwynd-Talbot, Countess Brownlow (1885), Edith Corbet

Bacchante (1896), Edith Corbet

The Goat Girl, Edith Corbet

Edma Morisot (1839-1921)


Edma Morisot naît à Bourges en 1839. Elle est la sœur aînée de Berthe Morisot. Leur famille est aisée et cultivée. Le père est préfet du Cher, et leur mère est l'arrière petite nièce de Jean-Honoré Fragonard. La famille s'installe à Paris en 1852. L'éducation d'Edma est celle de la bourgeoisie. Elle suit des cours de musique, de dessin et de peinture. Aussi douée que sa sœur, Edma expose au Salon de 1864 à 1868. Pourtant en 1869 elle cessera presque complètement de peindre après son mariage avec un officier de marine de Cherbourg. Elle quitte Paris et sa sœur. Chacune en ressent une profonde rupture. Ses sujets de prédilection sont les paysages qu'elle peint avec une grande sensibilité utilisant une palette mélancolique et sourde. Elle meurt en 1921.

Portrait de Berthe Morisot (1863), Edma Morisot

Dame Ende (10ème siècle)

Dame Ende (ou Eude) est l'une des rares femmes peintres, peut-être même la seule, dont l'oeuvre artistique avérée est parvenue jusqu'à nous. En collaboration avec le moine Emeterius, elle réalise les miniatures qui accompagnent le texte écrit du Beatus de Gerone (actuellement à la cathédrale de Gerone). C'est le plus célèbre des Beatus par la fantaisie débordante de ses illustrations et la chatoyance de ses couleurs. Le manuscrit est réalisé au sein du monastère de San Salvador de Tabara en Espagne entre 970 et 975. Il est en partie signé: Ende pintrix et Dei a(d)iutrix (Ende peintre et servante de Dieu)

Femme sur Un Cheval Rouge, Beatus de Gerone, Dame Ende

La Quinta Trompeta, Beatus de Gerone, Dame Ende

Beatus de Gerone, Dame Ende