Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Jenny Nyström (1854-1946)


Jenny Eugenia Nyström est une artiste suédoise née à Kalmar en 1854. Elle est surtout connue pour ses illustrations de livres pour enfants et ses cartes postales de Noël où est représentée l'image suédoise du "Jultomte", petit lutin du folklore scandinave qui distribue les cadeaux le soir de la Saint Sylvestre. Elle suit les cours de l'Académie Royale des Arts de Suède pendant huit ans et se voit récompensée d'une bourse, ce qui lui permet d'aller étudier de 1882 à 1886 à l'Académie Colarossi et à l'Académie Julian à Paris. En 1887 elle épouse Daniel Stoopendaal, étudiant en médecine, avec qui elle aura un fils. Mais Daniel souffre d'une grave tuberculose. Il ne pourra jamais terminer ses études et sera à la charge de sa femme jusqu'à son décès en 1927. En 1911 Jenny commence à travailler à la production d'illustration et de cartes postales. Elle deviendra l'artiste la plus productive de Suède. Elle décède à Stockholm en 1946. 
Son art ne s'est pas cantonné aux illustrations, elle a aussi réalisé de très beaux tableaux dont voici quelques exemples.
Solskensflickan I Bo (1922), Jenny Nyström

Autoportrait, Jenny Nyström

(pas d'information), Jenny Nyström

Lying Female Nude, Jenny Nyström

Woman Reading (1919), Jenny Nyström

(pas d'information), Jenny Nyström

Syrenprinsessan (1904), Jenny Nyström

(1910), Jenny Nyström

Nude Model, Jenny Nyström

Ellen Clacy (1853-1916)


Ellen Clacy naît en Grande Bretagne en 1853. Malgré la grande qualité de son œuvre, elle se considère comme une artiste amateur et de fait ne cherche pas nécessairement à exposer ses travaux. On connaît peu de chose sur elle. De 1870 à 1900 elle présente néanmoins son travail à Londres, à la Royal Academy of Arts et à la Société des Artistes Britanniques. Elle meurt en 1916.
A noter que sa mère, Ellen Louise Clacy, fut l'auteur du livre à succès "A Lady's Visit to the Gold Diggings in 1852-1853", récit de son voyage dans les mines aurifères d'Australie.

Seated Girl With a Book, Ellen Clacy

Prodigal's Return, Ellen Clacy

Waiting For The Return of The Fishing Fleet, Ellen Clacy

The Old Poacher (1885), Ellen Clacy

Reading (portrait de sa mère) (1883), Ellen Clacy

Little Emily, Ellen Clacy

A Chapel Interier With An Elegant Lady Playing The Virginal (1874), Ellen Clacy

Phoebe Anna Traquair (1852-1936)


Phoebe Anna Traquair (née Moss), artiste irlandaise, naît en 1852 dans le conté de Dublin. Connue comme peintre, illustratrice et brodeuse, il figure néanmoins parmi ses oeuvres de nombreuses fresques murales executées dans 4 bâtiments de Dublin. Sa fresque la plus connue, nommée "la Chapelle Sixtine d'Edimbourg", et qui a confirmé sa reconnaissance internationale se trouve dans l'ancienne église catholique apostolique rue Broughton. En 1873 elle épouse le paléontlogue Ramsey Heatley Traquair, et le couple s'installe à Edimbourg. Phoebe a beaucoup dessiné pour les recherches paléontologiques de son mari. Elle meurt en 1936.
Selfportrait (1911), Phoebe Anna Traquair

Head of Girl (1907), Phoebe Anna Traquair

Girl Playing a Violin (1912), Phoebe Anna Traquair

(pas d'information), Phoebe Anna Traquair

St George in Armour Being Kissed by Una (1914), Phoebe Anna Traquair

Jessica Hayllar (1858-1940), Edith Hayllar (1860-1948), Mary Hayllar (1863-1950), Kate Hayllar (1864-1959)


Voici l'histoire de la famille la plus artistique de l'époque victorienne, je veux parler de la famille Hayllar.
Monsieur James Hayllar père, peintre de son état, eût quatres fils et cinq filles. Quatre de ses filles, Jessica, Edith, Mary et Kate reçurent un enseignement artistique de leur père et eurent une vie artistique plus ou moins conséquente.

Jessica Hayllar (1858-1940) expose pour la 1ère fois à la Royal Academy en 1879, ce qu'elle fait ensuite régulièrement jusqu'en 1915. La plupart de ses scènes domestiques sont réalisées dans la maison de son père. En 1900 suite à un accident, elle est paralysée. Après cette date elle concentre sa peinture sur des sujets de fleurs, en particulier les azalées.

(pas d'information), Jessica hayllar

(pas d'information), Jessica Hayllar

Teaching (1895), Jessica Hayllar

When First We Meet (1892), Jessica Hayllar

Limonade Drink, Jessica Hayllar


Edith Hayllar (1860-1948) expose pour la 1ère fois à la Royal Society of British Artists à Londres en 1881. De 1882 à la fin des années 1890 elle expose régulièrement à la Royal Academy. Après son mariage avec le reverend Bruce MacKay en 1900 et son déménagement à Sutton Courtenay, elle abandonne sa carrière artistique.

A Cosy Corner (1897), Edith Hayllar

A Summer Shower, Edith Hayllar

Five O'Clock Tea, Edith Hayllar

Housemaid Polishing a Chair, Edith Hayllar

In The Park, Edith Hayllar


Mary Hayllar (1863-1950) est la moins prolifique des quatres soeurs Hayllar. Elle expose à la Royal Academy de 1880 à 1885. En 1887 elle épouse Henry Wells et arrête sa carrière artistique pour s'occuper de sa famille.


A Bit of Sunlight (1885), Mary Hayllar

For a Good Boy, Mary Hayllar

The Law Tennis Season (1881), Mary Hayllar

The Tennis Party, Mary Hayllar


Kate Hayllar (1864-1959) expose à la Society of British Artists en 1883, 1888 et 1889 où son premier tableau est acheté par la princesse de Galles. Elle expose à la Royal Academy de 1885 à 1998. Puis elle decide de devenir infirmière et s'installe à Bournemouth avec son père et sa soeur Jessica. Elle meurt à Wallingford où elle vivait avec sa soeur Mary.


Age of Innocence, Kate Hayllar

(pas d'information), Kate Hayllar

A Corner of The Shelf, Kate Hayllar



Laura Theresa Epps Alma-Tadema (1852-1909)


Laura Theresa Epps Alma-Tadema naît à Londres en 1852. Elle est la fille d'un éminent docteur londonien. Très jeune, elle s’exerce à la copie de tableaux anciens au British Museum puis devient l'élève de William Cave Thomas et William Bell Scott à l’école du musée. Egalement très bonne musicienne elle s’exerce à la composition. En 1870, elle devient l’élève de Sir Lawrence Alma-Tadema. Celui-ci a perdu son épouse l’année précédente et Laura Theresa Epps l'épouse en 1871. À partir de 1873 elle expose régulièrement à la Royal Academy de Londres ainsi que dans différentes galeries à Londres, en Grande Bretagne, à Berlin et à Paris. En 1878, elle est l’une des seules femmes artistes invitées à participer à l’Exposition Universelle de Paris où elle est primée d’une médaille d’argent. Elle produit également des illustrations pour l'English Illustrated Magazine. Elle meurt dans le Surrey en 1909.
Pour la petite histoire, son mari fit d'elle de nombreux portraits. Elle servit aussi de modèle pour le peintre Jules Bastien Lepage et les sculpteurs Jules Dalou (buste conservé au Musée d'Orsay) et Giambattista Amendola.

A Looking Out O'Window (Sunshine), Laura Theresa Epps Alma-Tadema

Always Welcomme (1887), Laura Theresa Epps Alma-Tadema

At The Doorway, Laura Theresa Epps Alma-Tadema

The Persistent Reader, Laura Theresa Epps Alma-Tadema

Fillette Descendant l'Escalier, Laura Theresa Epps Alma-Tadema

Queen Katherine of France (1888), Laura Theresa Epps Alma-Tadema

Self-help (1885), Laura Theresa Epps Alma-Tadema

With a Babe in The Woods (1879-80), Laura Theresa Epps Alma-Tadema

Catherine Madox Brown Hueffer Laura (1850-1927)


Catherine Madox Brown Hueffer naît en 1850 à Londres. Son père est Ford Madox Brown, artiste peintre proche du mouvement préraphaélite. Avec sa demi-sœur, Lucy Madox Brown Rossetti (1843-1894) elle commence à apprendre la peinture dans l'atelier de son père, lui servant accessoirement de modèle et d'assistante. En 1872 elle épouse François Hueffer avec qui elle aura deux garçons, tous deux écrivains. Elle meurt en 1927.

Laura Alma Tadema, Catherine Madox Brown Hueffer

Elsie Martindale Hueffer (1895), Catherine Madox Brown

At The Opera (1869), Catherine Madox Brown Hueffer

Alice Mary Havers (1850-1890)

Alice Mary Havers est une artiste anglaise née en 1850. Elle grandit aux îles Malouines où son père est administrateur. A la mort de celui-ci, en 1870, elle part en Angleterre et s'inscrit à l'Ecole d'Art de South Kensington qui lui octroie une bourse dès la 1ère année. Elle épouse en 1872 l'artiste Frédérick Morgan. En 1888, attirée par l'école française de peinture, elle s'installe avec ses enfants à Paris pour parfaire ses études sur l'art. Sa carrière est de courte durée puisqu'elle meurt de façon soudaine à Londres en 1890. Alice Mary Havers était aussi illustratrice. Elle a notamment illustré des histoires écrites par sa sœur Dorothy Henrietta Boulger (dite Theo Gift).
Son oeuvre est d'une richesse et d'une somptuosité rares.

Belle of The Village, Alice Mary Havers

But Mary Kept All These Things And Pondered Them In Her Heart (1880), Alice Mary Havers

End of The Journey (1875), Alice Mary Havers

Rush Cutters, Alice Mary Havers

Belle of The Village (1883), Alice Mary Havers

Blanchisseuses (1880), Alice Mary Havers

Michaelmas Geese, Alice Mary Havers