Alice Martinez Richter (1911-1996)

Alice Martinez Richter naît en 1911 à Paris. Ses dons pour le dessin et la peinture se révèlent très tôt et elle entre à l’Ecole des Beaux-arts à 18 ans. Elle est l’une des 1ères femmes lauréates du prix de Rome de peinture en 1933 et en 1939. Parallèlement elle passe le concours d’Etat du Professorat de Dessin. Elle obtient le second degré et un poste au lycée de Bourges. La même année, elle épouse le peintre Antoine Martinez, son camarade d’atelier aux Beaux-arts de Paris. En 1940 ils partent à Oran où elle fait la connaissance de sa belle-famille et met au monde son fils aîné, Diego. De 1941 à 1945 elle peint de nombreuses toiles tout en enseignant le dessin au Lycée de Constantine. C’est là qu’en 1943 naît son fils cadet, Christian. A la Libération en 1945, elle est nommée au Lycée de Jeunes Filles de Toulouse, mais faute de logement la famille s’installe en région parisienne où elle possède une maison à Draveil. Elle y peint de 1948 à 1957 tout en continuant à enseigner. En 1957 la famille déménage à Sceaux. Très affectée par la mort de son mari en 1970, elle se réfugie plus que jamais dans la peinture. Elle voyage, en Espagne, au Cameroun, ce qui lui inspire de nombreuses toiles. Invitée par la Marine Nationale à la fin des années 1970 pour témoigner de la vie à bord, elle fait deux séjours sur un Aviso. Mais de plus en plus gênée par des troubles de coordination oculaire, elle cesse de peindre après 1985. Elle meurt en 1996 à Annemasse.
Nu au Pagne sur Fond Jaune (vers 1945), Alice Martinez RichterAdam et Eve (1949), Alice Martinez RichterFemme du Sud (vers 1949), Alice Martinez RichterLa Mauresque au Chat Gris (vers 1952), Alice Martinez RichterLa Porteuse d'Eau (vers 1961), Alice Martinez RichterMauresque à sa Coiffure II (1955), Alice Martinez RichterMauresque aux Babouches (vers 1955), Alice Martinez RichterNu à la Mer Bleue (1937), Alice Martinez RichterNu à sa Coiffure au Fond Sombre (1949), Alice Martinez RichterNu Assis devant la Mer (vers 1948), Alice Martinez Richter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire