Jessica Hayllar (1858-1940), Edith Hayllar (1860-1948), Mary Hayllar (1863-1950), Kate Hayllar (1864-1959)


Voici l'histoire de la famille la plus artistique de l'époque victorienne, je veux parler de la famille Hayllar.
Monsieur James Hayllar père, peintre de son état, eût quatres fils et cinq filles. Quatre de ses filles, Jessica, Edith, Mary et Kate reçurent un enseignement artistique de leur père et eurent une vie artistique plus ou moins conséquente.

Jessica Hayllar (1858-1940) expose pour la 1ère fois à la Royal Academy en 1879, ce qu'elle fait ensuite régulièrement jusqu'en 1915. La plupart de ses scènes domestiques sont réalisées dans la maison de son père. En 1900 suite à un accident, elle est paralysée. Après cette date elle concentre sa peinture sur des sujets de fleurs, en particulier les azalées.

(pas d'information), Jessica hayllar

(pas d'information), Jessica Hayllar

Teaching (1895), Jessica Hayllar

When First We Meet (1892), Jessica Hayllar

Limonade Drink, Jessica Hayllar


Edith Hayllar (1860-1948) expose pour la 1ère fois à la Royal Society of British Artists à Londres en 1881. De 1882 à la fin des années 1890 elle expose régulièrement à la Royal Academy. Après son mariage avec le reverend Bruce MacKay en 1900 et son déménagement à Sutton Courtenay, elle abandonne sa carrière artistique.

A Cosy Corner (1897), Edith Hayllar

A Summer Shower, Edith Hayllar

Five O'Clock Tea, Edith Hayllar

Housemaid Polishing a Chair, Edith Hayllar

In The Park, Edith Hayllar


Mary Hayllar (1863-1950) est la moins prolifique des quatres soeurs Hayllar. Elle expose à la Royal Academy de 1880 à 1885. En 1887 elle épouse Henry Wells et arrête sa carrière artistique pour s'occuper de sa famille.


A Bit of Sunlight (1885), Mary Hayllar

For a Good Boy, Mary Hayllar

The Law Tennis Season (1881), Mary Hayllar

The Tennis Party, Mary Hayllar


Kate Hayllar (1864-1959) expose à la Society of British Artists en 1883, 1888 et 1889 où son premier tableau est acheté par la princesse de Galles. Elle expose à la Royal Academy de 1885 à 1998. Puis elle decide de devenir infirmière et s'installe à Bournemouth avec son père et sa soeur Jessica. Elle meurt à Wallingford où elle vivait avec sa soeur Mary.


Age of Innocence, Kate Hayllar

(pas d'information), Kate Hayllar

A Corner of The Shelf, Kate Hayllar



4 commentaires:

  1. Belle histoire :-) et oui, belles toiles.
    Bon dimanche
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Mitch
      Alors je pose la question. Etre artiste est-il génétique ou contextuel?
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Myrtille, Myrtille...
    Pas bien de me forcer à prendre une aspirine dès le matin !
    Alors... moi pas me fatiguer et j'ai trouvé cette réflexion qui reflète ma pensée:
    ""Plusieurs faits tendent à nous faire croire que le talent est une question d’hérédité.
    Il suffit pour cela de voir les générations de musiciens, de comédiens et d’artistes qui jalonnent la généalogie d’une famille douée pour les arts.
    Il faut dire que les exemples ne manquent pas : un fils d’écrivain qui continue brillamment l’œuvre de son père, l'enfant d’un acteur célèbre devenu lui-même comédien...
    Pourtant, les contre-exemples existent aussi : combien de fils de footballeurs deviennent aussi de grands sportifs ?
    Les enfants des chanteurs célèbres sont-ils tous aussi doués ?
    Tout ce que l’on sait, c’est qu’il est possible de transmettre sa passion à ses enfants.
    C'est ainsi que de nombreux artistes ont affiné leur art en baignant dans un univers artistiques dès leur enfance.
    Mais tout dépend de l'attitude des parents.
    Plusieurs facteurs socio-environnementaux entrent donc en jeu et les scientifiques restent assez méfiants sur la question de l’hérédité du talent.""
    Alors? Hein?
    Bises
    Mitch'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Mitch, tu as mon autorisation pour aller buller à la terrasse de ton café préféré et y faire tes blagues de méchant garçon.
      Quant à notre histoire, je serais plutôt d'avis de penser qu'il est surtout question d'environnement, mais...pas seulement.
      Petite, je passais mon temps à dessiner. Mes parents ne m'ont jamais encouragée, je dirais même qu'ils m'ont souvent mis des bâtons dans les roues. J'ai donc fait plein d'autres choses avant de comprendre que rien ne me plaisait et que j'avais une vraie route d'artiste.
      Et si je regarde du côté de mon père, tous avaient des dons artistiques évidents. Et je leur ressemble.
      C'est uniquement ce don artistique génétique qui m'a poussée.
      Mais tout n'est pas blanc ou noir, n'est-ce pas?
      Je t'embrasse
      Myrtille

      Supprimer