Prudence Heward (1896-1947)

Prudence Heward naît à Montréal, Québec, en 1896. Elle commence à étudier l’art très tôt à l’Art Association de Montréal. Après un séjour en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale, elle retourne à l’Art Association de 1918 à 1920, où, encore étudiante, elle expose ses œuvres. En 1925, grâce à une bourse, elle se rend à Paris où elle étudie à l’Académie Colarossi. Elle fait la connaissance d’une autre étudiante canadienne, Isabel McLaughlin, avec laquelle elle entame une amitié qu’elle entretiendra toute sa vie. Au cours des années suivantes, Prudence Heward effectue de nombreux voyages sur les rives du Saint-Laurent, le nord de l’Ontario, les Laurentides et les Bermudes. Elle meurt en 1947 à Los Angeles, alors qu’elle est à la recherche d’un traitement contre l’asthme, une maladie dont elle aura souffert toute sa vie.
Girl in Yellow Sweater (1936) Prudence HewardGirl on a Hill (1928), Prudence HewardThe Farmer's Daughter (1945), Prudence HewardIndienne, Prudence HewardAu Théatre (1928), Prudence HewardPortrait de Mrs. Zimmerman (1943), Prudence Heward

6 commentaires:

  1. Ma chère Myrtille,
    C'est avec un grand plaisir que je te décerne pour ta sensibilité artistique et pour ton fabuleux travail de recherche que tu partage avec nous tous, l'award: I love your blog
    Très affectueusement, Kenza

    RépondreSupprimer
  2. ¡Bellas imágenes! y Felíz Año Nuevo (con retraso)

    RépondreSupprimer
  3. tres interessant ton travaille. j'ai decouvri ici des noms que je ne connaissais pas. merci

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tous vos encouragements, ils m'aident à poursuivre ma tâche, fastidieuse il faut bien le dire, mais oh combien enrichissante. Déjà par le fait de toutes ces rencontres avec vous...

    RépondreSupprimer
  5. Merci de présenter plusieurs oeuvres de cette peintre montréalaise. Il y a peu de site où on en parle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment passer à côté d'une artiste aussi accomplie?
      Et puis ça tombe bien, mon blog a toujours (et surtout) eu pour vocation de sortir de l'oubli toutes ces fabuleuses femmes peintres qui ont vécu au fil des siècles. Et j'ai bien raison, même si parfois je passe des heures d'âpres investigations pour peu de résultats, certaines artistes étant oubliées, ignorées, une seconde fois enterrées.
      Bonne journée à vous X?

      Supprimer