Frida Kahlo (1907-1954)

Frida Kahlo naît en 1907 au sud de Mexico. Jeune, elle souhaite devenir médecin et s’intéresse à la politique dans un pays nouvellement indépendant. Mais en 1925 elle est victime d’un grave accident de la circulation. Sa guérison est lente et nécessite des mois d’hospitalisation. C’est durant ces périodes qu’elle commence à peindre. Elle rencontre Diego Rivera dans l’auditorium de son école où celui-ci exécutait une peinture murale. En 1929, ils se marient, habitent dans un premier temps à Mexico, puis à San Francisco. En 1935, ils reviennent au Mexique. Sa vie est jalonnée de tentatives de grossesses avortées, et des liaisons extraconjugales de Diego, ce qu’elle évoquera souvent dans son œuvre. En 1937, elle se rend à Paris à la grande exposition sur le Mexique. Elle loge chez André Breton. Elle est déçue par Paris, les intellectuels et Pierre Collé qui refuse d’exposer ses œuvres dans sa galerie. Breton dira : « Frida est une bombe avec un ruban autour ». En 1938, elle expose à New-York et divorce de Diego qu’elle épousera à nouveau en 1940. En 1942 elle est élue membre du Seminario de Cultura Mexicana. Début des années 50, son état de santé s’aggrave. Affaiblie, elle meurt en 1954.

Ma Nourrice et Moi ou Je Tète (1937), Frida Kahlo
Ma Nourrice et Moi ou Je Tète (1937), Frida Kahlo
Autoportrait (1940), Frida Kahlo
Autoportrait (1940), Frida Kahlo
Deux Nus dans la Forêt ou La Terre Elle-Même ou Ma Nourrice et Moi (1939), Frida Kahlo
Deux Nus dans la Forêt ou La Terre Elle-Même ou Ma Nourrice et Moi (1939), Frida Kahlo
La Colonne Brisée (1944), Frida Kahlo
La Colonne Brisée (1944), Frida Kahlo
Le Cerf Blessé ou Le Petit Cerf ou Je Suis un Pauvre Cerf (1946), Frida Kahlo
Le Cerf Blessé ou Le Petit Cerf ou Je Suis un Pauvre Cerf (1946), Frida Kahlo
Pensées sur la Mort (1943), Frida Kahlo
Pensées sur la Mort (1943), Frida Kahlo

Self Portrait Dedicated to Sigmund Firestone, Frida Kahlo
Self Portrait Dedicated to Sigmund Firestone, Frida Kahlo

Frida Kahlo, Self-Portrait with Thorn Necklace and Hummingbird, 1940
Self-Portrait with Thorn Necklace and Hummingbird (1940), Frida Kahlo

FridaKahlo-Self-Portrait-on-the-Border-Line-Between-Mexico-and-the-United-States-1932
Self-Portrait on the Border Line Between Mexico and the United-States (1932), Frida Kahlo

Les Deux Frida, Frida Kahlo
Les Deux Frida, Frida Kahlo

selfportrait_wearing_a_velvet_dress_1926_frida_kahlo
Self-portrait Wearing_a Velvet Dress (1926), Frida Kahlo

Sans Espoir (1945), Frida Kahlo
Sans Espoir (1945), Frida Kahlo

7 commentaires:

  1. Frida est l’histoire vive de la douleur et de ceux qui ne laissent pas leurs songes mourir. J’aime Frida Kahlo.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Frida Kahlo, adorable Frida Kahlo, l'artiste par excellence, malmenée par la vie, furieuse, sincère, instinctive, forte, sans concession, un modèle pour moi.

    RépondreSupprimer
  3. Vie atypique, femme impressionnante et tenace, créations au delà de toutes espérances...

    RépondreSupprimer
  4. Grande, immense artiste, sa soufrance, sa joie de vivre, la misère ainsi que sa bi sexualité l'ont inspiré et je pense sincèrement que tous ceux qui possède un don pour la peinture, possède également le don de vision futur de la vie, la mienne n'est pas rose non plus et lorsque j'ai ressortis des dessins de mes jeunes années, je me suis aperçue qu'ils représentaient mon avenir, étrange non !? bravo Frida et encore plus pour le film majestralement interprété par Salma Hayek/ M. BREST

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce portrait d'une grande artiste

    RépondreSupprimer
  6. Frida Kahlo étai une personne qui avait de la force qui garder toujour la tête droite qui malgrés son handicapé a surmonté ces épreuve. Pour moi Frida et un exemple Malgrés son handicap elle garde la tête haute et réusi sa vie comme elle le peut. alors si sans handicap on ne peut pas.. !

    RépondreSupprimer
  7. Petite précision pour "l'anonyme de commentaire du 20 mai"
    Je répète:
    sauf exception les commentaires anonymes vont droit à la poubelle, surtout s'ils concernent des états d'âmes stérils, hors sujet, ou malveillants.
    Je ne me fais pas de soucis, la personne concernée se reconnaîtra, et je profite de l'occasion pour lui dire qu'il est moins grossier de faire des fautes en écrivant quand visiblement l'auteur du commentaire n'est pas français (il faut être béotien pour ne pas le voir) que de fustiger un inconnu sans se donner d'abord la peine d'aller vers lui de façon positive.
    Hors sujet...hors sujet...

    RépondreSupprimer