Suzanne Drouet-Réveillaud (1885-1970)


Suzanne Drouet-Réveillaud (née Drouet-Cordier) naît à Paris en 1885. Elle est la petite-fille du sculpteur Charles Cordier. De 1908 à 1913 elle est une des 1ères femmes autorisée à suivre les enseignements des Beaux-arts de Paris après avoir reçu des leçons de son oncle Henri Cordier. Pendant la première guerre elle se distingue comme infirmière tout en continuant à peindre et dessiner. En 1919 elle expose au Salon national et remporte une bourse dont elle se sert pour partir en Tunisie. Une seconde bourse en 1923 lui permet de partir au Maroc où elle est accueillie chez son amie peintre Aline de Lens et son mari André Réveillaud. Très vite Aline meurt d'un cancer. Suzanne s'installe au Maroc et épouse André en 1925. Le mariage ne durera que quelques mois, André mourant brutalement d'un accident de voiture. L’année suivante, elle participe à l’organisation d’une école pour filles à Fès, ville où elle se rend très régulièrement. Après 1950 elle voyage en Egypte, en Afrique Noire et en Extrême-Orient. Elle meurt en 1970.
(Un petit merci en passant à Kenza du joli blog "Thé au Jasmin" qui m'a fait découvrir cette artiste et m'a donné envie de découvrir toutes les autres peintres orientalistes comme Marthe Flandrin, Elisabeth Faure, Renée Bernard, Marthe de Witte, Marthe Molitor, Marthe Guillain, Marcelle Ackein, Karen Blixen, Aline de Lens. Malheureusement je n'ai pas trouvé assez de documentation sur elles.)
L'Heure du Thé, Suzanne Drouet-Réveillaud
Marocaine en Rouge, Suzanne Drouet-Reveillaud
Jour de Fête (ou Femmes Camerounaises)(1954), Suzanne Drouet-Reveillaud

2 commentaires: