Juanita Guccione (1904-1999)

Juanita Guccione naît en 1904 à Chelsea dans la banlieue de Boston. Son père meurt alors qu’elle a à peine 12 ans. La famille s’installe à Brooklyn, et Juanita commence à travailler pour subvenir aux besoins de la famille tout en suivant des cours à l’Art Institute. Plus tard elle travaille comme mannequin, modéliste et copiste dans différentes maisons de haute couture. En 1931 elle réalise son rêve et embarque pour la France, et plus particulièrement pour Paris, centre artistique incontesté. Elle poursuit sa route vers l’Italie, la Grèce, l’Egypte, pour arriver en Algérie à Bou-Saâda. Elle tombe amoureuse de cette petite ville et décide de s’y installer. Elle tombe enceinte de son beau et jeune guide, mais ce dernier est peu disposé à accepter cet état de fait et leurs relations se dégradent. Après la naissance, elle doit fuir clandestinement l’Algérie pour garder son bébé. Malgré ces tracas, elle ramène plus de 200 œuvres, toiles et dessins qu’elle expose en 1935 au Brooklyn Museum. Elle reprend ses études et s’inscrit au School of Fine Arts. En 1943 elle épouse le riche industriel Guccione ce qui lui permet enfin de se consacrer entièrement à son art sans se soucier du lendemain. Ses œuvres deviennent plus surréalistes. Veuve en 1959 elle se remarie en 1986. Elle meurt en 1999 à Manhattan.
Ayant signé ses toiles du nom de Nita Rice, puis Juanita Marbrook, pour finir par Juanita Guccione, on s’y perd parfois un peu, ce qui n’a pas dû jouer en sa faveur pour une reconnaissance facile de son œuvre.

Autoportrait (1935), Juanita Guccione


Bedouin Brother and Sister (1933), Juanita Guccione

Dancer by the Sea (1949), Juanita Guccione

Masquerade (1946), Juanita Guccione

She Had Many Faces (1953), Juanita Guccione

The Way the Wind Blows, Juanita Guccione

Voyage's End (1940), Juanita Guccione

Women on Horseback (1951), Juanita Guccione

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire