Nella Marchesini (1901-1953)

Nella Marchesini naît en 1901 à Marina di Massa, joli port de Toscane en Italie. En 1911 la famille déménage à Turin. Elle étudie l’art en 1920 et commence dès 1921 à exposer ses premiers dessins. À partir de 1928 elle participe à la Biennale de Venise. Sa vie et son œuvre sont profondément marquées par les disparitions successives de son père, sa sœur, plus tard sa seconde sœur, puis la maladie et le décès de son mari. En 1953 elle meurt. Une rétrospective est organisée la même année, puis une seconde en 1954.
Les œuvres de Nella Marchesini respire la douceur et la bienveillance. Ne serait-ce que dans les tons, souvent pastels. Mais cette artiste ne manque pas d'humour et d'autodérision. Le tableau "Family - With the Support of Parents" est franchement comique. 
 
Girl from Street (1930), Nella Marchesini
Girl from Street (1930), Nella Marchesini

Daphne Maugham Casorati (1928), Nella Marchesini
Daphne Maugham Casorati (1928), Nella Marchesini

The Family - With the Support of Parents (1928-30), Nella Marchesini
The Family - With the Support of Parents (1928-30), Nella Marchesini

Autoportrait (1925), Nella Marchesini
Autoportrait (1925), Nella Marchesini

Autoportrait (1930), Nella Marchesini
Autoportrait (1930), Nella Marchesini

Autoportrait (1928), Nella Marchesini
Autoportrait (1928), Nella Marchesini

Autoportrait (1942-44), Nella Marchesini
Autoportrait (1942-44), Nella Marchesini

Spring Self-Portrait 1930), Nella Marchesini
Spring Self-Portrait 1930),  Nella Marchesini

Women with a Fan (1925), Nella Marchesini
Women with a Fan (1925), Nella Marchesini
Ritratto di Ragazza con Paravento a Fiorami (1930), Nella MarchesiniStudio di testa o Ragazza con i Capelli Sciolti (autoritratto) (1925), Nella MarchesiniNudo Sulla Sedia Blu (1928-30), Nella MarchesiniLetti Bianchi (donna) (1928-30), Nella MarchesiniDonna che Dorme (1928), Nella MarchesiniAutoritratto con il Libro (1923-25), Nella Marchesini

3 commentaires:

  1. De la tristesse émane de ses toiles . Comme un reflet des rudes coups de la vie.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Mitch.
    Oui, le choix des couleurs, les sujets (je pense aux lits blancs), les expressions moroses. La solitude aussi.
    Mais il s'en dégage une telle humanité...
    Personnellement j'aime beaucoup. Ici on n'est pas dans les effets de genre et les coups d'éclats, y'en a marre de ça!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Myrtille

    Je rencontre Nella Marchesini grâce à vous. Ses harmonies de couleurs crayeuses, ses mises en espaces puissantes et cette sensibilité qui illumine la toile, c'est très fort. C'est une très belle découverte. Merci

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...