Jean Cooke (1927-2008)

Jean Cooke (ou Jean Bratby) est une artiste anglaise née à Londres en 1927. En 1943 elle commence à étudier le dessin d'après modèles vivants, le dessin textile et l'illustration. Mais c'est la sculpture et la poterie qui l’intéressent ce qu'elle va étudier au Goldsmiths College et au Camberwell College of Arts. En 1950 elle termine une formation pédagogique pour devenir enseignante. Jean Cooke fait la connaissance de l'artiste peintre John Bratby qu'elle épouse en 1953. Cette même année elle entame des études supérieures au Royal College. En 1964 elle a sa première exposition et commence à enseigner la peinture au Royal College. La carrière de Jean Cooke obtient très vite une grande reconnaissance auprès des collectionneurs, ce qui est loin d'être le cas de son mari. Les relations au sein du couple sont de plus en plus tendues, et malgré des périodes de crise violentes Jean et son mari ne divorcent qu'en 1977. En 2003 la maison où vit Jean Cooke prend feu détruisant de nombreuses œuvres. Elle s'installe dans un appartement de Charlton Village où elle décède en 2008 d'une pneumonie.
Les œuvres de Jean Cooke sont pleine de charme et de subtilité, mais ne manquent pas d'une certaine drôlerie. " Ok Mona Lisa " est tout simplement irrésistible. Ses autoportraits aux regards fantomatiques sont d'une force prodigieuse. Les coups de pinceaux qui peuvent sembler sommaires sont en réalité bien posés et explicites. Il n'y a rien de trop, mais tout est dit. Et bien dit.
Jean Cooke est une grande artiste.

OK Mona Liza (1990), Jean Cooke
OK Mona Liza (1990), Jean Cooke

Not Waving, Just Painting (1996), Jean Cooke
Not Waving, Just Painting (1996), Jean Cooke

Blast Boadicea (1960), Jean Cooke
Blast Boadicea (1960), Jean Cooke

Self-Portrait (1958), Jean Cooke
Self-Portrait (1958), Jean Cooke

Autoportrait (1954), Jean Cooke
Autoportrait (1954), Jean Cooke

Fair Lampetie (1990), Jean Cooke
Fair Lampetie (1990), Jean Cooke

Jamais je ne pleure et jamais je ne ris (1972), Jean Cooke
Jamais je ne pleure et jamais je ne ris (1972), Jean Cooke

Mad Self Portrait, jean Cooke
Mad Self Portrait, Jean Cooke

The Italian Straw Hat (1965), jean Cooke
The Italian Straw Hat (1965), jean Cooke

The Window/ Two Girls (1989), Jean Cooke
The Window/ Two Girls (1989), Jean Cooke

Cinema Paradiso (1980), Jean Cooke
Cinema Paradiso (1980), Jean Cooke

2 commentaires:

  1. Impressionnant ses autoportraits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nadezda,
      oui, cette artiste est tout à fait remarquable. J'ai toujours eu une attirance pour les peintres anglais, il y a chez eux un je-ne-sais-quoi d'à la fois pudique et dramatique qui m'émeut. Et puis cette ambiance...
      Bonne journée, et merci pour la petite visite.
      Myrtille

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...