Marthe Hirt (1890-1984)

Marthe Hirt naît en 1890 à Liège en Belgique de parents originaires de Suisse. Elle commence à étudier l’art en 1915 à Genève, puis après la guerre s’installe à Montparnasse et étudie à l’Académie Ranson où ses maîtres ne sont pas moins que Maurice Denis, Sérusier et Bonnard. Dans les années 20 elle expose au Salon des Indépendants et en 1930 au Salon des Tuileries. Après plusieurs expositions solos en 1942, 1944 et 1948 elle abandonne sa carrière d’artiste. Elle aura une dernière exposition en 1977 et en 1980 le Manoir de Martigny en Suisse organise une rétrospective de ses œuvres. Elle meurt en 1984 et son atelier est vendu aux enchères en 1989.

Portrait de Jeune Femme, Marthe Hirt
Portrait d'Anne Frank, Marthe Hirt
La Prière, Marthe Hirt
La Communiante, Marthe Hirt
A Pensive Woman, Marthe Hirt
Portrait de Femme (1925), Marthe Hirt

2 commentaires:

  1. Que de tristesse dans ces toiles!
    Bon Dimanche escargotien .
    Bises
    Mitch'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est morose, déploré parfois, mais l’œuvre d'un peintre est indissociable de son vécu. C'est même le miroir de ses émotions. Les œuvres que je montre ont plutôt été peintes dans la première tranche du siècle dernier, années de guerre, deux guerres, pas moins, c'est ce qu'elle a vécu, deux guerres, je le souligne, et ça n'est pas rien. Et puis, était-elle heureuse dans sa vie?
      Les artistes ont pour la plupart une sensibilité à fleur de peau et forcément, s'ils sont sincères, il en ressort des œuvres empreintes de tous leurs tracas quotidiens. A cela s'ajoute le caractère de la personne. C'est bien simple, on dit que chaque œuvre, qu'importe ce qu'elle représente, est un portrait de l'artiste, et c'est bien vrai.
      Un portrait de son âme, bien sûr.
      Voilà, je t'ai bien embrouillé la tête...
      Alors je dépose un délicat baiser sur ton front.
      Myrtille

      Supprimer