Louise Jopling (1843-1933)


Louise Jane Jopling (née Goode, plus tard Rowe) naît en 1843 à Manchester. Elle se marie à 17 ans avec Frank Romer, fonctionnaire. Dans les années 1860 elle étudie l'art à Paris et expose au Salon. De 1870 à 1873 elle expose à la Royale Académie. En 1974, deux ans après la mort de son 1er mari, elle épouse l'artiste Joseph Middleton Jopling. Son travail rencontre un vif succès même si elle n'est pas toujours à l'abri de la discrimination faite aux artistes femmes à l'époque. On raconte que John Everett aurait remportée une commande de portrait pour 1000 guinées, alors qu'il lui en aurait été proposé 150 pour le même travail. En 1880 elle rejoint la "Society of Women Artists" et en 1881 la "Royal Society of Portrait Painters". En 1901 elle est la 1ère femme admise à la "Royal Society of British Artists". Durant ses années de mariage avec Jopling, c'est elle qui subvient aux besoins de la famille, lourde tâche qui l'oblige à des productions et des recherches constantes de commissions en dépit de son état de santé et de la maladie de son fils. En 1884 Jopling meurt. Elle épouse en 1887 en 3ème noces George W. Rowe, avocat. La même année elle écrit un livre sur l'enseignement de l'art et fonde sa propre école d'art pour femmes. C'est son ami James Abbott McNeill Whistler qui remet les prix aux elèves de l'école. Louise, féministe dans l'âme, sera longtemps supporter de la "National Union of Women'Suffrage", et sera vice-présidente de la "Healthy and Artistic Dress Union", organisation de la 1ère decennie du XXème siècle. Elle meurt en 1933. 
Serenity (1890), Louise Jopling
Autoportrait (1877), Louise Jopling
Bleu and White (1896), Louise Jopling
Phyllis (1883), Louise Jopling
Stella (1907), Louise Jopling

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire